Archive de l’étiquette SEO

ParGabriel "SEO" Vaugeois

Snack Content Marketing : C’est quoi ça? (2 études de cas en 2018)

Vous aimez manger du popcorn (ou du maïs soufflé en bon français)? C’est pas mal moins long à faire et moins compliqué à préparer qu’un repas complet. C’est très bon et ça se mange bien à partir du divan en regardant la télé (si ça existe encore)…

Si je vous disais que créer du contenu court et simple pourrait avoir plus d’impact sur vos médias sociaux qu’un grand article ultra pertinent en bonne et due forme, est-ce que vous me croiriez?  Sûrement pas? Peut-être? Oui?

Avant tout, je tiens à remercier Julien Carcaly, stratège numérique et podcaster, qui m’a interpellé sur le sujet dans l’une de ses récentes publications sur LinkedIn.

N’ayant pas nécessairement le goût de répondre en écrivant 2000 mots dans un commentaire, j’ai simplement mentionné que j’écrirais un article sur le sujet.

De là, une rock star du marketing au Québec a répondu à mon commentaire, David Grégoire AKA Monsieur Ecommerce. Intéressé à participer à l’article, il m’a donné des statistiques assez intéressantes que je mentionne plus bas. Merci David!

Parenthèse à part: Vous avez ici un autre exemple de combien LinkedIn est l’outil parfait pour développer de nouvelles relations sur le Web. Pour plus de détails, lisez: Comment faire du GROS CA$H sur LinkedIn en 2018.

Revenons à nos moutons…

C’est quoi le Snack Content Marketing?

Pour une bonne définition du Snack Content Marketing, je vais reprendre les mots de Julien: “Vous connaissez le snack content? Cette nouvelle formule marketing consiste simplement à proposer du contenu rapide et utile, mais de façon régulière…

Le Snack Content Marketing permet de mettre en lumière les sujets et les posts qui intéresseront à coup sûr votre audience. Le snack content vous amène à proposer un condensé des sujets que vous souhaitez mettre en lumière. Une fois ceci fait vous récoltez les réactions.

Ainsi, vous ne passez pas 3h à écrire sur un sujet sans savoir si réellement celui-ci vous amènera vraiment du trafic.

 

En effectuant quelques recherches sur la question, j’ai rapidement remarqué qu’il y avait très peu de contenu sur le sujet. N’ayant pas de données en main, j’ai commencé à effectuer quelques tests sur mon propre profil LinkedIn…

 

Par la suite, on regardera un peu les statistiques de David Grégoire et on considèrera si le Snack Content Marketing est une stratégie intéressante à tenir en compte pour 2018. Avant tout, regardons les formats les plus populaires pour du Snack Content Marketing sur les médias sociaux.

Les 5 types de publication de “Snack Content Marketing”

1 – Des images

Les images sont l’idéal pour attirer l’attention rapidement sur les médias sociaux. Lorsque l’on dit “Une image vaut mille mots”, c’est ici que ça prend tout son sens. Ce sont les images qui sont majoritairement partagées sur Facebook. Des médias sociaux comme Instagram et Pinterest existent notamment dans le but de partager des images.

2 – De courtes vidéos de 15 à 30 secondes

Les courtes vidéos se téléchargent rapidement et s’écoutent très bien un peu partout. De plus, les courtes vidéos peuvent donner un avant-goût de l’arrière-scène d’une marque pour un internaute. Idéales pour piquer l’attention du public pour un nouveau projet ou un nouveau produit/service que vous allez mettre en ligne.  

3 – Les infographies

Les infographies ont fait leur preuve sur le Web. Il y a même Brian Dean, mon guru SEO préféré, qui suggère de publier des infographies sur son site Web pour augmenter son positionnement sur Google. Une infographie permet de simplifier du contenu plus technique et d’alléger des notions pratiques à l’aide d’images.

4 – Des articles de moins de 500 mots

Un court article se lit rapidement entre deux tâches au bureau et prend peu de temps à rédiger. L’idée est de garder l’internaute accroché à votre contenu. Il faut éviter de le confronter à un mur de texte pouvant effrayer un simple curieux de passage.

5 – Des citations inspirantes

Citer quelqu’un de connu sur une question ou une opinion  vous permet d’appuyer une idée que vous voulez partager sur les médias sociaux. De plus, vous pouvez rejoindre facilement vos internautes en leur donnant l’opportunité de finir leur journée avec une nouvelle notion en tête.

Étude de cas 1, via mon profil LinkedIn

À noter que les études de cas présentées dans cet article sont sur LinkedIn seulement. N’ayant pas développé une page Facebook pour mon agence SEO, je ne me sers que de LinkedIn pour partager mon contenu. Le nouvel algorithme de Facebook me décourage fortement à m’investir sur la plateforme et j’ai trop de pages inactives à mon nom pour en créer une nouvelle pour Gab SEO.

J’ai donc commencé à faire des tests avec mon propre profil. N’étant pas connu sur LinkedIn, les chiffres que vous voyez ci-dessous sont, d’après-moi, assez intéressants pour un gars qui n’était pas du tout actif sur son profil il y a presque six mois.

Depuis fin 2017, je publie régulièrement des textes sur le SEO et le Marketing Web. Je passe plusieurs heures à rédiger, à faire des recherches et je partage le tout pendant une heure au minimum sur les médias sociaux.

Le plus gros texte que j’ai fait jusqu’à maintenant est celui-ci:

58 vues et 1 mention “j’aime”. J’ai dû investir un bon 8 heures pour rédiger ce texte. Il doit y avoir un minimum de 3000 mots et j’ai fait beaucoup de recherche pour aborder la question le plus efficacement possible. J’étais persuadé que je pouvais atteindre au minimum deux à trois cents personnes sur LinkedIn seulement.

Comme vous pouvez le voir, le texte a été vu 58 fois dans le fil d’actualité de LinkedIn et j’ai reçu une seule mention “j’aime”.

Ce n’est pas un problème! Mon objectif était d’obtenir un bon classement sur Google lorsqu’on y écrit quelque chose comme “milléniaux génération y”. Je dois être dans les 10 à 20 premiers résultats en ce moment. Faites le test en cliquant ici (mon site : gabseo.ca).

Pour revenir au “reach”, j’étais évidemment déçu du résultat final. Reste le fait que j’ai rejoint quelques personnes qui m’ont envoyé d’excellents commentaires et c’est ce qui compte le plus au final.

Un exemple classique de Snack Content Marketing

En janvier 2018, j’ai commencé à faire du Snack Content Marketing. L’autre jour, j’ai publié ceci sur un coup de tête en littéralement moins de 15 secondes:

182 vues et 5 mentions “j’aime”… Sérieusement? Donc, ma publication de moins de 15 secondes a battu “statistiquement parlant” ma publication sur les milléniaux qui m’a pris huit heures à faire…

Je me disais que c’était sûrement une question de hasard. J’ai donc continué mes tests. J’ai essayé de changer mon approche pour mes articles. Voici un autre blogue que j’ai rédigé en fin janvier 2018.

31 vues? Ok! J’avoue, je n’ai pas mis beaucoup d’effort dans cet article. Ça m’a pris 30 minutes l’écrire et je l’ai partagé la journée même. Je me disais pourtant que l’image aurait pu attirer l’attention au minimum.

Quelques jours plus tard, j’ai publié ceci:

157 vues et 3 mentions “j’aime”. Ah! Je n’ai même pas pris le temps d’écrire rien de plus qu’un simple lol. Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’écrire du gros contenu?

J’ai six mois de tests derrière moi. Des exemples comme ceux-là, j’en ai une tonne…

Avec les chiffres devant moi, j’ai rapidement réalisé que je devais revoir ma stratégie de contenu pour m’assurer de ne pas perdre mon temps dans de la rédaction interminable que personne n’allait lire de toute façon.

Si vous voulez, je vous donnerai mes meilleurs trucs pour faire un article LinkedIn qui marche, même si vous n’êtes pas connu. Laissez-moi un commentaire à ce sujet et il me fera plaisir de rédiger le tout si j’ai au minimum 5 personnes intéressées par l’idée dans les commentaires.

Étude de cas 2, via le profil LinkedIn de David Grégoire

David Grégoire AKA Monsieur Ecommerce est l’une des personnalités du Marketing Web à suivre au Québec. Je suis entré en contact avec David suite à la publication de Julien. Je me disais que David aurait sûrement des statistiques différentes des miennes, étant donné qu’il est famous dans le domaine.

À ma grande surprise, les résultats sont sensiblement les mêmes. David a rapidement constaté la même chose que moi de son côté. Regardez par vous-même ce qu’il m’a dit dans l’une de nos conversations sur LinkedIn.

En me fiant à ce qu’il me dit, ce sont ses publications les plus utiles pour ses prospects, ses clients et ses fans qui fonctionnent le moins. Le suivant sur LinkedIn depuis quelques mois, je lui ai demandé de me faire parvenir des statistiques sur certaines de ses publications.

À la lumière des données que nous avons échangées ensemble, ce sont les publications écrites en quelques minutes qui captent l’attention de plus d’internautes. 108 434 vues pour cette publication où David relate ses mésaventures avec un client qui lui doit 10 000$.

L’objectif de cette publication était simplement de nous partager son expérience et son opinion. On peut s’entendre que c’est parti viral, d’une façon. Il m’a aussi envoyé les statistiques de cette publication.

263 964 vues, 1458 mentions “j’aimes” et 80 commentaires.

Cette publication, rédigée en quelques minutes, a généré à elle seule beaucoup d’impressions sur son profil.

Il m’a partagé plusieurs publications comme celles-ci et ça revient du pareil au même.

Les publications rédigées rapidement ont eu plus d’impact, et de loin, que les vidéos et articles intéressants et pertinents pour son auditoire. En tant que marketeur, il faut donc s’asseoir pour analyser le tout et revoir sa stratégie d’approche.

Est-ce que le contenu devient trop court et superficiel?

Les nouveaux algorithmes des médias sociaux sont en train de changer comment nous créons notre contenu. De plus, il y a tellement de “bruit” sur le Web que les marketeurs d’aujourd’hui n’auront pas le choix de redoubler d’effort afin d’attirer l’attention des internautes vers leur entreprise sur le Web.

Cependant, attirer l’attention des internautes est une chose, mais garder leur attention est toute une autre paire de manche!

Vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention d’un internaute et le garder accroché à votre publication. Pour cela, vous aurez à simplifier votre contenu et à l’optimiser pour monsieur/madame tout le monde. Est-ce que le temps des articles hyper techniques est révolu?

Snack Content Marketing: Un couteau à double tranchant?

Le Snack Content Marketing est en train de devenir un incontournable pour faire du bruit sur le Web. Est-ce possible d’approcher les grandes questions de vos prospects avec des publications rédigées en moins de 5 minutes? Probablement que oui, mais un prospect curieux sur le sujet voudra en savoir davantage.

À un certain point, je sens que le contenu court a ses propres limites. Tu rejoins plus de gens, oui, mais est-ce que c’est vraiment pertinent pour ton entreprise? Une publication technique rejoignant 100 personnes et apportant 5 clients est de loin plus rentable qu’une publication rapide qui rejoint 10 000 personnes et qui apporte 1 seul client, par exemple.

Deux poids, deux mesures: la morale là-dedans?

Varier son contenu. Créez une stratégie incluant du contenu technique et du contenu léger idéal pour un snack (collation).

Donc, pour répondre à la publication de Julien, il s’agit d’un excellent complément. Par contre, on ne peut pas passer son temps à se nourrir de popcorn. Il faut des repas équilibrés afin de garder une bonne santé. Le popcorn, lui, comble un besoin et nous permet de grignoter entre les repas.

Variez votre contenu… votre auditoire est comme un enfant attendant d’être nourri par votre contenu. Bien entendu, l’enfant préfèrera manger des bonbons et du popcorn. Or, en tant qu’adulte, vous devez vous imposer et leur offrir du bon brocoli régulièrement… non?

 

ParGabriel "SEO" Vaugeois

SEO en 2018 VS SEO en 2001: Comment optimiser son contenu texte?

 

Comment optimiser son contenu texte pour le référencement Web?

Qu’est-ce que ça signifie vraiment d’écrire pour les moteurs de recherche en 2018?

Est-ce que le SEO a évolué depuis les 20 à 30 dernières années?

Commençons avec un peu d’histoire du Web et du SEO.

Par la suite, comparons comment on optimisait son contenu texte en 2001 versus 2018

Nous pourrions conclure sur les bonnes pratiques à suivre?

Qu’en pensez-vous? Vous êtes prêts?

Les débuts de l’histoire du référencement Web SEO (Search Engine Optimization), tel qu’on le connaît aujourd’hui remonte à la fin des années 90, peu de temps après la création de Google, le plus grand moteur de recherche sur le Web.

old shool seo

Dans le début des années 2000, effectuer une campagne de référencement Web était chose facile que n’importe quel “expert” du Web pouvait mettre sur pied. À l’époque, il ne fallait que remplir sa page Web de mots-clés ciblés pour être premier sur Google. Prenant conscience de ce genre de pratique, Google a perfectionné son algorithme d’année en année pour en arriver à ce que nous faisons aujourd’hui.

L’histoire du SEO en bref

Les années 90

Écrire un texte optimisé pour les engins de recherche a bien changé durant les vingt dernières années. Avant l’arrivée de Google, il y avait plusieurs moteurs de recherche sur place pouvant aider les internautes à trouver du contenu sur le Web. Avec de plus en plus de familles ayant accès à l’Internet, trouver de l’information se faisait plus rapidement et facilement.

seo avant google

Les moteurs de recherche avant Google classaient les sites Web en fonction de la présence de mots-clés sur la page et en se fiant aux nombres de liens référents. Avec le temps, il y a eu encore plus de sites Internet publiés sur le Web et beaucoup de webmestres ont commencé à utiliser des tactiques de Black Hat SEO.

Qu’est-ce que le Black Hat SEO?

Ce qu’on appelle du Black Hat SEO dans le domaine du référencement Web représente un ensemble de pratiques douteuses ayant pour but de “spammer” l’Internet.

Le but du Black Hat SEO est de positionner “artificiellement” une plateforme numérique dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Les pratiques de Black Hat sont plus agressives et polluent les résultats de recherche ciblés par le référenceur frauduleux.

Si vous êtes victime de Black Hat SEO, contactez-nous dès maintenant!

Personnellement, je compare souvent le Black Hat SEO aux Sith dans Star Wars. Pour les non-fans, il s’agit des méchants avec les épées rouges dans la saga. Je comptais bien aborder la question lors d’un de mes prochains articles de blogue… à suivre!

sith lords of the SEO

L’arrivée de Google

C’est notamment le temps avant l’arrivée de Google qui a créé notre besoin pour ce moteur de recherche. Le Web était littéralement comme le Far West numérique: celui qui “spammait” plus vite que son ombre gagnait. Cela faisait en sorte que les premiers résultats sur les moteurs de recherche n’étaient pas toujours pertinents, ce qui trompait énormément les internautes. De plus, cela compromettait la confiance des gens envers l’Internet tout court!
old school google logo

C’est en 1997 que le nom de domaine google.com fut enregistré sur le Web. Cependant, ce ne sera pas avant l’année 1998 que les deux fondateurs, Sergey Brin et Larry Page, ont officiellement lancé le site Web avec pour but de résoudre le fameux problème du Black Hat SEO. D’ailleurs, ils ont aussi publié un article à Stanford s’intitulant “The Anatomy of a Large-Scale Hypertextual Web Search Engine“ dans lequel on pouvait lire la mention suivante:

“… le modèle d’affaires prédominant pour les moteurs de recherche commerciaux est la publicité. Les objectifs du modèle commercial publicitaire ne correspondent pas toujours à la recherche de qualité auprès des utilisateurs…”

C’est dans ce même article que les fondateurs ont mentionné des données comme le PageRank, technologie que Google utilise pour classer les résultats de recherche en fonction de la qualité. On pourrait donc assumer que c’est là que le référencement Web comme nous le connaissons aujourd’hui a commencé!

google founders

Larry Page et Sergey Brin

La mission de Google en dit beaucoup sur la philosophie du moteur de recherche et chaque bon référenceur Web devrait l’avoir lue au moins une fois! La voici: “to organize the world’s information and make it universally accessible and useful.” Depuis ses débuts, la compagnie a clairement mis la pertinence des résultats au coeur de ses préoccupations. Le temps des sites Web spam dans les premiers résultats des moteurs de recherche était révolu.

C’est vraiment en 2001 que Google a décollé et apparu à l’avant-scène du Web. Son succès provenait notamment du fait que c’était un moteur de recherche sans partie pris sur la toile. Les résultats de recherche répondaient aux besoins des internautes.

2001 à 2018

Le SEO ayant beaucoup évolué depuis les années 1990, il est plus difficile de comparer hier à aujourd’hui dans son ensemble. Le référencement Web est maintenant devenu tellement complexe qu’il est facile de s’y perdre. Cependant, nous pouvons quand même analyser le On-Page SEO de 2001 et de 2018.

Le On-Page SEO, c’est quoi?

Le On-Page SEO représente l’optimisation des contenus présents sur les pages que l’on souhaite positionner favorablement. Le On-Page SEO a pour but d’optimiser la performance des contenus visibles pour les internautes et des contenus invisibles pour les robots (métadonnées, balises alt, etc). Donc, c’est vraiment le travail effectué pour une page spécifiquement en bref.

Comment écrire pour le SEO?

Écrire pour le référencement Web de sa plateforme numérique a fortement changé depuis les années. Malheureusement, je vois régulièrement des articles génériques sur le SEO donnant des conseils qui auraient été utiles au début des années 2000, mais pas du tout adaptés au Web de 2018.

Écrire du contenu pour optimiser le référencement Web de son site Internet va beaucoup plus loin que de simplement bourrer son contenu de mots-clés. Comparons ensemble les deux époques de l’écriture du SEO.

seo

Écrire pour le SEO en 2001

En 2001, écrire pour SEO signifiait ceci:

“Keywords Stuffing” ou le bourrage abusif de mots-clés

À la fin des années 1990 et au début des années 2000, il était très commun de voir des pages de contenu pleines à craquer de mots-clés. C’est comme cela que les moteurs de recherche définissaient la pertinence d’une page pour une requête précise.

L’utilisation de variation d’un même mots-clés était pratique commune. Par exemple, disons que je vends des étuis de cellulaire sur le Web. Ma page comprendrait des variantes comme: étuis rouge, étuis bleus, étuis de cellulaire roses, étuis de cellulaire pas chers, etc. Ce genre de pratique faisait partie intégrale du référencement Web à l’époque.

Bourrer les balises de codes de mots-clés

Les balises ALT des images, etc. Dès qu’il y avait de la place, les mots-clés s’y trouvaient!

Achat de nom de domaine et création de sous-domaine à mots-clés

Afin de conquérir un mot-clé X, il était extrêmement facile d’acheter un nom de domaine. Pour reprendre l’exemple énoncé plus haut, dans le but de vendre des étuis de téléphone sur le Web, on pourrait acheter www.etuistelephone.ca dans le but de vendre ce produit en particulier et sécuriser la première place dans Google.

Certains référenceurs ont poussé l’exercice plus loin et ont créé des sous-domaines dans ce genre. Le même site pourrait être www.etuis-de-telephone.etuistelephone.ca afin d’ajouter du poids supplémentaire dans leur référencement.

Écrire pour le SEO signifiait écrire pour les robots

Effectivement, la majorité des référenceurs écrivaient du texte pour attirer l’attention des robots chargés du classement sur les moteurs de recherche. Il était donc pratique courante de dissimuler des mots-clés à des endroits invisibles pour les internautes.

L’idée était de bourrer la page de contenu du plus de mots-clés possible sans perdre l’intérêt  des internautes.

Écrire pour le SEO en 2018

Maintenant, sautons presque 20 ans dans le futur. En 17 ans, nous ne pouvons plus compter les mises à jour des algorithmes de Google. Faire du référencement Web aujourd’hui est chose plus complexe que seul les vrais mordus du SEO peuvent effectuer à long terme.

seo humain

Résoudre la question de la priorisation de l’internaute

Au lieu de se concentrer sur un mot-clé, le référenceur aura à saisir les intentions et les questionnements des internautes derrière chaque requête de recherche, afin de pouvoir répondre à cette question spécifique.

Bourrer son contenu de mots-clés n’a plus aucune portée aujourd’hui. Ce qui est primordial est de cibler l’intention de ses prospects Web et de répondre efficacement à leur intention derrière la requête de recherche.

Les balises et les mots-clés

Aujourd’hui, le fait d’ajouter des mots-clés dans toutes les balises possibles a fortement perdu sa pertinence. Cependant, il y a encore des emplacements qui sont prioritaires pour y loger vos mots-clés:

  • Dans les balises titres (H1, H2 et H3);
  • Dans les URL de vos pages;
  • Dans la Meta description. Cette donnée ne compte pas aux yeux des robots, mais la Meta description sera lue par les internautes.
  • Les balises ALT des images.

Utiliser des phrases et mots-clés associés

Il est fortement recommandé d’employer des phrases et des termes-clés que Google associe à une requête de mots-clés. Pour trouver ces phrases, regardez les requêtes de recherche associées en bas de page de Google sur les SERP (Search Engine Result Page), par exemple.

Pour donner un exemple du genre de termes associés, imaginons que nous avons un blogue parlant géographiquement de la ville de Gatineau. Cet article serait incomplet sans la mention des secteurs Hull, Aylmer, Gatineau, Masson et Buckingham.

L’expérience et l’interaction utilisateur au coeur des priorités

Essentiellement, Google est capable de déterminer les sites Web qui intéressent les internautes. Google analysera principalement des données comme le taux de rebond d’un site Web, le temps passé par page, le nombre de pages visitées, etc.

Comment écrire pour le SEO en 2018?

Optimiser le référencement Web chacun de vos contenus textes devrait être dans vos priorités marketing pour 2018. Regardons brièvement l’une des façons de procéder pour la rédaction SEO:

  • Rassemblez tous les mots-clés ciblés par une page;
    Préparez vos contenus en fonction d’un terme-clé principal et de termes-clés secondaires afin de répondre aux questions de vos prospects.
  • Identifiez l’intention initiale des internautes;
    Qu’est-ce que vos prospects recherchent sur le Web et pourquoi? Il est primordial d’identifier l’intention initiale des internautes avant qu’ils visitent votre site Web.
  • Rédigez en premier et optimisez ensuite;
    Écrivez votre contenu et par la suite, prenez le temps de vérifier le tout. Est-ce que vous avez abordé tous les concepts-clés recherchés par vos internautes?
  • Optimisez la présentation visuel de votre contenu.
    Segmenter efficacement son contenu est très important. Positionnez efficacement vos titres, vos images, etc.

Avec toutes ces notions en main, vous pourrez mettre sur pied de l’excellent contenu pour votre blogue, commerce en ligne, intranet, etc. Gardez à l’esprit qu’optimiser son contenu texte pour le SEO est du travail de longue haleine. J’espère honnêtement que vous avez aimé cet article. N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m’écrire votre avis à ce sujet. Il me fera plaisir de vous lire.

Si vous désirez plus d’astuces SEO pour 2018, je vous invite à jeter un oeil à un autre article sur le SEO en 2018. Bonne optimisation!

ParGabriel "SEO" Vaugeois

Comment créer une entreprise entre deux tacos

 

Comment se lancer en affaires? Il s’agit d’une question sérieuse qui mérite une réponse sérieuse. De plus, est-ce qu’il faut nécessairement de l’argent pour se partir en affaires? J’imagine que oui… Cependant, je crois que tes deux meilleures ressources en tant qu’entrepreneur sont ton temps et tes idées! La motivation est aussi quelque chose de très important. Surtout lorsque tu t’apprêtes à créer ton entreprise entre deux tacos à partir du Mexique et que ton marché cible est au Québec.

Pour les nouveaux sur ce site, je me présente, Gab “SEO” Vaugeois. Je suis ce qu’on pourrait appeler un nomade «numérique » mais l’appellation habituellement retenue est «digital» – je travaille à distance avec mes clients et partenaires d’affaires et ce, sans domicile fixe. Je fais rouler ma bosse autour du monde, en bref. Je vous invite à lire mon article sur mon parcours d’entrepreneur avant de continuer cet article sur comment créer une entreprise entre deux tacos.

seo

L’idée de base

Je vends des services d’optimisation Web pour les PME et institutions canadiennes. Je fais ce qu’on appelle du référencement Web ou du SEO (Search Engine Optimization). Il s’agit d’un ensemble de techniques visant à positionner un site Web au nombre des premiers résultats de Google en ciblant des mots-clés rentables pour mes clients dans les moteurs de recherche.

Étant excellent dans l’exécution, tout ce qui me manquait était de nouveaux prospects. Il s’agit là de la « question qui tue ». Comment trouver des clients à distance alors que tu te retrouves au fin du fond du Mexique pour l’année. N’ayant pas peur de mettre la main à la pâte, j’ai donc approché ce défi avec plaisir.

Comment créer une entreprise entre deux tacos?

Sans exagération, c’est littéralement en mangeant des tacos en Basse-Californie du Sud que mes premières idées sont arrivées. J’ai donc dressé une liste rapide de ce qu’il me fallait afin d’approcher mes futurs clients :

  • Un CV à jour contenant les mots-clés recherchés par mes prospects;
  • Un profil LinkedIn à jour, actif et avec plusieurs recommandations écrites;
  • Un site Web présentant tous mes services en Marketing Web;
  • Une lettre de présentation;
  • Du temps;
  • De la motivation;
  • Une ligne téléphonique stable.

Comment cibler et trouver son marché?

LinkedIn est absolument un réseau d’importance majeur pour tout entrepreneur œuvrant dans le domaine numérique. À noter que sur LinkedIn, il est très important de sortir de sa zone de confort. Sur LinkedIn, tu dois rentrer en contact avec des gens que tu ne connais pas. C’est notamment le but du réseau. Gardez en tête que LinkedIn n’est pas un “Facebook” à saveur professionnelle. La plateforme fonctionne pas de la même façon. Pour réussir sur LinkedIn, vous devez vous préparer à contacter des inconnus. Vous n’aurez alors qu’une seule chance pour leur vendre l’idée que vous devez travailler ensemble.

L’une de mes fonctionnalités préférées de LinkedIn est cette faculté de voir qui consulte son profil. Ayant déjà optimisé mon profil au maximum, cela fait en sorte que mon nom sort régulièrement lorsque des entrepreneurs font des recherches sur ce média.

seo gatineau

Pour commencer, j’ai dressé une liste de noms des personnes et compagnies consultant mon profil. De là, j’ai eu une meilleure idée de qui recherchait mon profil d’expertise. Cela m’a permis de déterminer qui est mon prospect idéalDans mon cas, il s’agissait d’entreprises oeuvrant dans le domaine numérique. J’allais donc me préparer à faire du B2B, business to business. En bon français, il s’agit d’activités commerciales entre deux entreprises.

Comment approcher son prospect idéal?

Avant même de commencer à contacter des prospects, il est archi-important de se préparer à recevoir des demandes et à traiter le tout. Je vous rappelle, vous n’avez qu’une seule chance. Votre prospect recevra votre message et il déterminera en une seconde s’il est intéressé par vous ou pas.

Créer son site Web / Portfolio

C’est notamment là que j’ai créé mon site Web. Tout ce qu’il m’a fallu était d’acheter mon nom de domaine, de réserver de l’espace d’hébergement, d’installer un site Web WordPress et d’écrire mon contenu. Il est à savoir que de créer le contenu est définitivement la plus longue partie dans la création de son site Internet. Pour GabSEO, j’ai du mettre environ 20 à 30 heures au total pour la création de ma plateforme numérique.

seo gatineau

J’ai aussi dressé un portfolio de mes derniers et meilleurs projets dans un document PDF à ajouter en annexe à mon CV et j’en ai même profité pour y ajouter mes références.

Optimiser son CV

Il a fallu mettre mon curriculum vitae à jour. En me fiant aux données que j’avais recueillies sur mes prospects idéaux, j’ai donc optimisé mon CV en fonction des mots-clés que j’ai repérés dans plusieurs offres d’emploi disponibles sur le Web. J’ai réalisé que le SEO fonctionne aussi dans un CV et dans une lettre de présentation.

Optimiser sa lettre de présentation

Quand j’étais encore à l’emploi de ma deuxième agence Web, l’employeur posait toujours la même question aux applicants lors des entrevues: “Parle-moi de mon entreprise”. Il s’agissait d’une façon simple et brillante pour voir si la personne à l’entrevue avait fait ses devoirs. N’approchez pas une entreprise sans la connaître un peu. C’est aussi comme cela qu’il faut optimiser, selon moi, sa lettre de présentation. Montrez que vous avez regardé leur site Web, consulté leur page Facebook, etc.

Démontrez que vous avez de l’intérêt pour l’entreprise et son équipe. C’est la moindre des choses qu’on puisse faire pour son futur client. Il n’y a rien de plus ennuyant que de recevoir un CV par courriel avec une lettre stérile qui aurait très bien pu être copiée collée à n’importe qui et pour n’importe quoi.

Présentez-vous directement aux propriétaires de l’entreprise. Évitez le plus possible de vous adresser à des gens qui n’ont pas d’autorité dans la compagnie. Dans le cas où vous n’avez pas le nom du propriétaire, adressez vous à un directeur.

Optimiser son profil LinkedIn

Pendant que j’y étais, j’en ai profité pour optimiser mon profil LinkedIn. Après avoir mis mes derniers projets sur mon compte, j’ai sollicité des recommandations écrites à plusieurs entrepreneurs reconnus dans ma région. J’ai aussi fait appel à mes anciens collègues de travail pour recevoir des recommandations sur mes compétences affichées sur mon profil.

seo gatineau

De plus, je me suis créé une série de publications intéressantes en lien avec mon domaine. J’ai tranquillement commencé à activer mon compte LinkedIn pour avoir un compte actif. Avec le temps, j’ai commencé à vraiment aimer LinkedIn. Maintenant, j’y investis plus de temps que sur Facebook. Si l’entreprenariat vous passionne, allez lire des articles sur LinkedIn. Vous trouverez votre compte à coup sûr!

Être prêt à prendre rendez-vous

Mon père m’a toujours dit que trouver un emploi est un emploi à temps plein. Alors que vous allez contacter vos prospects, assurez-vous de garder votre horaire le plus libre possible. Quand les réponses vont arriver, vous aurez à prendre des rendez-vous pour parler à vos prospects au téléphone. Vous voulez être disponible.

Préparer son offre

Dans l’éventualité que tout se passe rapidement et que vous ayez à faire une offre à votre prospect, avez-vous la documentation nécessaire pour présenter votre offre et facturer votre client?

Préparer un exemple de document d’appel d’offre est nécessaire afin de pouvoir vendre vos services par la suite. Avec le tout prêt à faire feu, vous garderez le momentum avec votre prospect et cela fera en sorte que vous aurez l’allure d’un expert prêt à passer à l’action très rapidement. Ayez aussi en main le nécessaire pour facturer votre client.

Préparer sa “pitch” de vente

Avant de contacter un entrepreneur par téléphone, prenez le temps d’identifier ce dont il aurait besoin. Pensez à ce que vous pouvez lui offrir. Vous aurez déjà une très bonne idée de ce que vous pouvez faire pour lui une fois que vous serez au téléphone. Cela revient un peu à mon point précédant, disant qu’il faut s’intéresser à l’entreprise. Bref, faites vos devoirs.

Aller manger des tacos

Une fois que tout était prêt de mon côté, j’ai profité de l’occasion pour aller manger des tacos. Je n’ai même pas regardé tout le travail accompli avant quelque jours. Je sentais qu’il était important de revenir évaluer le tout à tête reposée.

seo gatineau

Une fois le ventre plein et l’esprit détendu, j’ai décidé de m’attaquer à tout cela un dimanche soir. J’avais l’impression qu’il était plus stratégique de m’assurer que mes prospects voient ma proposition le lundi matin avant que la semaine commence pleinement.

Discipline, motivation et rigueur

Dans mon cas, je crois avoir contacté plus d’une centaine d’entreprises en l’espace de deux à trois semaines. Même si la porte est fermée, il est important de continuer et de passer à la prochaine porte. Dès la première semaine, j’ai reçu des réponses positives.

J’ai commencé à prendre des rendez-vous. Mon horaire sur Google Calendar a commencé à se remplir rapidement. J’ai parlé à beaucoup d’entrepreneurs au téléphone durant cette période. Je les appelais via l’option téléphonique de Gmail, donc les appels internationaux étaient gratuits quand j’appelais au Canada et aux USA.

Prendre des notes est primordial durant des appels. Si vous avez fait plus de 5 appels dans la même journée, vous risquez d’oublier des détails importants le lendemain. Bien entendu, j’ai eu beaucoup de refus et encore plus d’entreprises qui n’ont simplement pas répondu à mon offre par courriel. Il y a aussi eu quelques « chatouilleurs ». Pour moi, un chatouilleur est un autre entrepreneur qui va t’appeler, semblant intéressé par tes services, et qui ne sera plus joignable après que tu lui as fait une offre. Malheureusement, j’ai perdu mon temps à quelques reprises avec des gens qui voulaient juste un aperçu de ce que je pouvais faire pour eux. La morale est de ne pas donner sa recette au téléphone. Sans un premier paiement, vous ne devriez pas effectuer aucun travail pour un prospect.

Avec le temps, j’ai glané de petits mandats ici et là. Avec l’expérience au bout des trois semaines, j’ai commencé à faire des offres pour de plus gros projets. C’est avec des essais et erreurs que j’ai trouvé mes meilleurs clients.  

Quelle est la prochaine étape?

Une fois que vous avez acquis un nouveau client sérieux, solidifiez votre relation avec lui. Ne soyez pas gourmand. Allez-y une étape à la fois. Livrez le meilleur de vos compétences à votre nouveau client. Dans mon cas, un de mes nouveau mandat m’occupe environ 15 heures par semaine. Il faut en plus de tout cela gérer le temps avec mes autres projets personnels et mes autres mandats.

Même qu’à recevoir des réponses positives pour tous les appels offres envoyés, je serais dans l’eau bouillante! Il me faudrait y allouer plus de temps, engager des employés et structurer une meilleure organisation.

L’important sera de raffermir les relations avec mes partenaires et clients actuels. Je veux quand même garder du temps pour retourner manger des tacos dans la rue et ce, peu importe où au Mexique…