Archive de l’étiquette snack marketing

ParGabriel "SEO" Vaugeois

Snack Content Marketing : C’est quoi ça? (2 études de cas en 2018)

Vous aimez manger du popcorn (ou du maïs soufflé en bon français)? C’est pas mal moins long à faire et moins compliqué à préparer qu’un repas complet. C’est très bon et ça se mange bien à partir du divan en regardant la télé (si ça existe encore)…

Si je vous disais que créer du contenu court et simple pourrait avoir plus d’impact sur vos médias sociaux qu’un grand article ultra pertinent en bonne et due forme, est-ce que vous me croiriez?  Sûrement pas? Peut-être? Oui?

Avant tout, je tiens à remercier Julien Carcaly, stratège numérique et podcaster, qui m’a interpellé sur le sujet dans l’une de ses récentes publications sur LinkedIn.

N’ayant pas nécessairement le goût de répondre en écrivant 2000 mots dans un commentaire, j’ai simplement mentionné que j’écrirais un article sur le sujet.

De là, une rock star du marketing au Québec a répondu à mon commentaire, David Grégoire AKA Monsieur Ecommerce. Intéressé à participer à l’article, il m’a donné des statistiques assez intéressantes que je mentionne plus bas. Merci David!

Parenthèse à part: Vous avez ici un autre exemple de combien LinkedIn est l’outil parfait pour développer de nouvelles relations sur le Web. Pour plus de détails, lisez: Comment faire du GROS CA$H sur LinkedIn en 2018.

Revenons à nos moutons…

C’est quoi le Snack Content Marketing?

Pour une bonne définition du Snack Content Marketing, je vais reprendre les mots de Julien: “Vous connaissez le snack content? Cette nouvelle formule marketing consiste simplement à proposer du contenu rapide et utile, mais de façon régulière…

Le Snack Content Marketing permet de mettre en lumière les sujets et les posts qui intéresseront à coup sûr votre audience. Le snack content vous amène à proposer un condensé des sujets que vous souhaitez mettre en lumière. Une fois ceci fait vous récoltez les réactions.

Ainsi, vous ne passez pas 3h à écrire sur un sujet sans savoir si réellement celui-ci vous amènera vraiment du trafic.

 

En effectuant quelques recherches sur la question, j’ai rapidement remarqué qu’il y avait très peu de contenu sur le sujet. N’ayant pas de données en main, j’ai commencé à effectuer quelques tests sur mon propre profil LinkedIn…

 

Par la suite, on regardera un peu les statistiques de David Grégoire et on considèrera si le Snack Content Marketing est une stratégie intéressante à tenir en compte pour 2018. Avant tout, regardons les formats les plus populaires pour du Snack Content Marketing sur les médias sociaux.

Les 5 types de publication de “Snack Content Marketing”

1 – Des images

Les images sont l’idéal pour attirer l’attention rapidement sur les médias sociaux. Lorsque l’on dit “Une image vaut mille mots”, c’est ici que ça prend tout son sens. Ce sont les images qui sont majoritairement partagées sur Facebook. Des médias sociaux comme Instagram et Pinterest existent notamment dans le but de partager des images.

2 – De courtes vidéos de 15 à 30 secondes

Les courtes vidéos se téléchargent rapidement et s’écoutent très bien un peu partout. De plus, les courtes vidéos peuvent donner un avant-goût de l’arrière-scène d’une marque pour un internaute. Idéales pour piquer l’attention du public pour un nouveau projet ou un nouveau produit/service que vous allez mettre en ligne.  

3 – Les infographies

Les infographies ont fait leur preuve sur le Web. Il y a même Brian Dean, mon guru SEO préféré, qui suggère de publier des infographies sur son site Web pour augmenter son positionnement sur Google. Une infographie permet de simplifier du contenu plus technique et d’alléger des notions pratiques à l’aide d’images.

4 – Des articles de moins de 500 mots

Un court article se lit rapidement entre deux tâches au bureau et prend peu de temps à rédiger. L’idée est de garder l’internaute accroché à votre contenu. Il faut éviter de le confronter à un mur de texte pouvant effrayer un simple curieux de passage.

5 – Des citations inspirantes

Citer quelqu’un de connu sur une question ou une opinion  vous permet d’appuyer une idée que vous voulez partager sur les médias sociaux. De plus, vous pouvez rejoindre facilement vos internautes en leur donnant l’opportunité de finir leur journée avec une nouvelle notion en tête.

Étude de cas 1, via mon profil LinkedIn

À noter que les études de cas présentées dans cet article sont sur LinkedIn seulement. N’ayant pas développé une page Facebook pour mon agence SEO, je ne me sers que de LinkedIn pour partager mon contenu. Le nouvel algorithme de Facebook me décourage fortement à m’investir sur la plateforme et j’ai trop de pages inactives à mon nom pour en créer une nouvelle pour Gab SEO.

J’ai donc commencé à faire des tests avec mon propre profil. N’étant pas connu sur LinkedIn, les chiffres que vous voyez ci-dessous sont, d’après-moi, assez intéressants pour un gars qui n’était pas du tout actif sur son profil il y a presque six mois.

Depuis fin 2017, je publie régulièrement des textes sur le SEO et le Marketing Web. Je passe plusieurs heures à rédiger, à faire des recherches et je partage le tout pendant une heure au minimum sur les médias sociaux.

Le plus gros texte que j’ai fait jusqu’à maintenant est celui-ci:

58 vues et 1 mention “j’aime”. J’ai dû investir un bon 8 heures pour rédiger ce texte. Il doit y avoir un minimum de 3000 mots et j’ai fait beaucoup de recherche pour aborder la question le plus efficacement possible. J’étais persuadé que je pouvais atteindre au minimum deux à trois cents personnes sur LinkedIn seulement.

Comme vous pouvez le voir, le texte a été vu 58 fois dans le fil d’actualité de LinkedIn et j’ai reçu une seule mention “j’aime”.

Ce n’est pas un problème! Mon objectif était d’obtenir un bon classement sur Google lorsqu’on y écrit quelque chose comme “milléniaux génération y”. Je dois être dans les 10 à 20 premiers résultats en ce moment. Faites le test en cliquant ici (mon site : gabseo.ca).

Pour revenir au “reach”, j’étais évidemment déçu du résultat final. Reste le fait que j’ai rejoint quelques personnes qui m’ont envoyé d’excellents commentaires et c’est ce qui compte le plus au final.

Un exemple classique de Snack Content Marketing

En janvier 2018, j’ai commencé à faire du Snack Content Marketing. L’autre jour, j’ai publié ceci sur un coup de tête en littéralement moins de 15 secondes:

182 vues et 5 mentions “j’aime”… Sérieusement? Donc, ma publication de moins de 15 secondes a battu “statistiquement parlant” ma publication sur les milléniaux qui m’a pris huit heures à faire…

Je me disais que c’était sûrement une question de hasard. J’ai donc continué mes tests. J’ai essayé de changer mon approche pour mes articles. Voici un autre blogue que j’ai rédigé en fin janvier 2018.

31 vues? Ok! J’avoue, je n’ai pas mis beaucoup d’effort dans cet article. Ça m’a pris 30 minutes l’écrire et je l’ai partagé la journée même. Je me disais pourtant que l’image aurait pu attirer l’attention au minimum.

Quelques jours plus tard, j’ai publié ceci:

157 vues et 3 mentions “j’aime”. Ah! Je n’ai même pas pris le temps d’écrire rien de plus qu’un simple lol. Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’écrire du gros contenu?

J’ai six mois de tests derrière moi. Des exemples comme ceux-là, j’en ai une tonne…

Avec les chiffres devant moi, j’ai rapidement réalisé que je devais revoir ma stratégie de contenu pour m’assurer de ne pas perdre mon temps dans de la rédaction interminable que personne n’allait lire de toute façon.

Si vous voulez, je vous donnerai mes meilleurs trucs pour faire un article LinkedIn qui marche, même si vous n’êtes pas connu. Laissez-moi un commentaire à ce sujet et il me fera plaisir de rédiger le tout si j’ai au minimum 5 personnes intéressées par l’idée dans les commentaires.

Étude de cas 2, via le profil LinkedIn de David Grégoire

David Grégoire AKA Monsieur Ecommerce est l’une des personnalités du Marketing Web à suivre au Québec. Je suis entré en contact avec David suite à la publication de Julien. Je me disais que David aurait sûrement des statistiques différentes des miennes, étant donné qu’il est famous dans le domaine.

À ma grande surprise, les résultats sont sensiblement les mêmes. David a rapidement constaté la même chose que moi de son côté. Regardez par vous-même ce qu’il m’a dit dans l’une de nos conversations sur LinkedIn.

En me fiant à ce qu’il me dit, ce sont ses publications les plus utiles pour ses prospects, ses clients et ses fans qui fonctionnent le moins. Le suivant sur LinkedIn depuis quelques mois, je lui ai demandé de me faire parvenir des statistiques sur certaines de ses publications.

À la lumière des données que nous avons échangées ensemble, ce sont les publications écrites en quelques minutes qui captent l’attention de plus d’internautes. 108 434 vues pour cette publication où David relate ses mésaventures avec un client qui lui doit 10 000$.

L’objectif de cette publication était simplement de nous partager son expérience et son opinion. On peut s’entendre que c’est parti viral, d’une façon. Il m’a aussi envoyé les statistiques de cette publication.

263 964 vues, 1458 mentions “j’aimes” et 80 commentaires.

Cette publication, rédigée en quelques minutes, a généré à elle seule beaucoup d’impressions sur son profil.

Il m’a partagé plusieurs publications comme celles-ci et ça revient du pareil au même.

Les publications rédigées rapidement ont eu plus d’impact, et de loin, que les vidéos et articles intéressants et pertinents pour son auditoire. En tant que marketeur, il faut donc s’asseoir pour analyser le tout et revoir sa stratégie d’approche.

Est-ce que le contenu devient trop court et superficiel?

Les nouveaux algorithmes des médias sociaux sont en train de changer comment nous créons notre contenu. De plus, il y a tellement de “bruit” sur le Web que les marketeurs d’aujourd’hui n’auront pas le choix de redoubler d’effort afin d’attirer l’attention des internautes vers leur entreprise sur le Web.

Cependant, attirer l’attention des internautes est une chose, mais garder leur attention est toute une autre paire de manche!

Vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention d’un internaute et le garder accroché à votre publication. Pour cela, vous aurez à simplifier votre contenu et à l’optimiser pour monsieur/madame tout le monde. Est-ce que le temps des articles hyper techniques est révolu?

Snack Content Marketing: Un couteau à double tranchant?

Le Snack Content Marketing est en train de devenir un incontournable pour faire du bruit sur le Web. Est-ce possible d’approcher les grandes questions de vos prospects avec des publications rédigées en moins de 5 minutes? Probablement que oui, mais un prospect curieux sur le sujet voudra en savoir davantage.

À un certain point, je sens que le contenu court a ses propres limites. Tu rejoins plus de gens, oui, mais est-ce que c’est vraiment pertinent pour ton entreprise? Une publication technique rejoignant 100 personnes et apportant 5 clients est de loin plus rentable qu’une publication rapide qui rejoint 10 000 personnes et qui apporte 1 seul client, par exemple.

Deux poids, deux mesures: la morale là-dedans?

Varier son contenu. Créez une stratégie incluant du contenu technique et du contenu léger idéal pour un snack (collation).

Donc, pour répondre à la publication de Julien, il s’agit d’un excellent complément. Par contre, on ne peut pas passer son temps à se nourrir de popcorn. Il faut des repas équilibrés afin de garder une bonne santé. Le popcorn, lui, comble un besoin et nous permet de grignoter entre les repas.

Variez votre contenu… votre auditoire est comme un enfant attendant d’être nourri par votre contenu. Bien entendu, l’enfant préfèrera manger des bonbons et du popcorn. Or, en tant qu’adulte, vous devez vous imposer et leur offrir du bon brocoli régulièrement… non?